Fraternité des policiers et policières de Montréal

recherche

Les risques du métier

De 1874 à 2002, soixante-et-onze (71) policiers sont morts en devoir sur le territoire de l'île de Montréal. Il est intéressant de voir la progression des situations suscitant de tels drames au cours de cette période.

Ainsi, les policiers sont-ils passés du simple bâton au sabre, avant d’en arriver à l’arme à feu, pour se protéger et assurer notre sécurité. Toutefois, les circonstances ont peu changé à travers les décennies. Les meurtres et les accidents de toutes sortes se répartissent assez également au fil du temps. Évidemment, les accidents causés par une chute de cheval ou par une électrocution deviennent plus rares au milieu du 20ème siècle.

Ces événements tragiques, quoique faisant partie des risques du métier, demeurent toujours des épisodes éprouvants pour les policiers et les policières. Chaque événement suscite des manifestations de sympathie spontanée dans la communauté, et tous vivent la peine vécue par les proches de ces victimes. C’est pourquoi nous vous offrons ce bref rappel des circonstances qui ont mené à la perte de ces soixante-et-onze hommes et femmes des services de police de l'île de Montréal.

 

Joindre l'edimestre © FPPM, Montreal, 2012. Tous droits reserves. Une conception web de GX Communication